Partager cette aventure
FacebookTwitterEmail

Le Sahara en Solex

Le long du Nil en vélo électrique

Temps de lecture : 12 minutes

En juillet 2014, je traversais déjà le Sahara avec mon ami d’enfance Nicolas. Nous étions alors entre le Sénégal et le Maroc au volant d’une 4L, sur le point d’achever un tour du monde de plus de 50 000 kilomètres.

Quatre ans plus tard, c’est de l’autre côté du Sahara que nous nous dirigeons. Nous allons traverser le Sahara du nord au sud en longeant le Nil. Pas de caravane de dromadaires pour nous accompagner, mais deux vélos électriques pour parcourir les 2400 kilomètres qui séparent Le Caire en Égypte, de Khartoum au Soudan.

Résolument moderne, notre aventure est un test grandeur nature d’une forme de mobilité dite « douce » dans un désert d’une grande rudesse. Le Nil sera notre fleuve conducteur, source de vie et berceau d’une civilisation plusieurs fois millénaire. Nous pédalerons au gré des prises électriques, des temples et des pyramides. Bienvenue dans le royaume des pharaons et le désert de Nubie.

 
— ÉGYPTE —
Du Caire à Abou Simbel
— SOUDAN —
De Wadi Halfa à Khartoum

Ce mois à travers le Sahara en vélo électrique a été plus éprouvant que nous l’imaginions. La chaleur, le vent et la poussière nous ont étonnés par leur intensité et remplis d’humilité pour ces peuples du désert. Nous n’oublierons pas ces grands sourires et ces welcome qui nous ont accompagnés tout au long du Nil.

En revanche, l’accueil de notre aventure par la marque Easybike a malheureusement été moins chaleureux. Si nous avons pu utiliser leurs vélos, elle n’a pas tenu ses engagements financiers quant à la production du documentaire et à la suite donnée à cette opération. Elle est aujourd’hui en redressement judiciaire.

Retrouvez la carte interactive de notre aventure sur LiveXplorer.

Partager cette aventure
FacebookTwitterEmail