Marathon des Sables

Ultra-trail de 250 km dans le Sahara

Je ne suis pas un grand coureur, je ne sais même pas si j’aime courir. Ce que j’adore en revanche c’est l’aventure, c’est me retrouver dans un milieu hostile en autonomie. Ce sont ces raisons qui m’ont poussé à m’inscrire au Marathon des Sables, une course à pied par étapes de 250 km de long, en autosuffisance alimentaire dans le désert du Sahara. Le Marathon des Sables a la réputation d’être l’une des courses les plus difficiles au monde. C’est vrai la course est intense, surtout pour ceux qui la font en tête. Mais la barrière horaire aux checkpoints étant large, la probabilité de terminer l’épreuve est assez élevée. Cela n’enlève toutefois rien à la difficulté liée au terrain et à la chaleur. Durant la course, j’ai dû faire face à des dunes, des plateaux caillouteux,  des oueds asséchés, des petites montagnes, le tout en 6 étapes de 30,3 à 86,2 km, parfois sous 51°C. J’ai participé à la 32ème édition du Marathon des Sables en avril 2017, avant de partir je savais que ça allait être difficile. Ça l’a été.

Le Marathon des Sables, c’était pour moi un rêve. À l’origine, c’était une course qui me paraissait inaccessible, trop dure, trop intense. Et finalement, après avoir couru plusieurs marathons au cours de ces dernières années (notamment celui de Pyongyang en Corée du Nord) et un ultra-marathon (la SaintéLyon), la course marocaine m’est apparue comme moins difficile. Je me suis inscris de nombreux mois en avance et pour me préparer j’ai couru régulièrement sans en faire trop (entre 20 et 30 km par semaine). Ce qui m’attirait, c’était surtout de me retrouver au milieu du désert en autonomie alimentaire aux côtés d’un millier d’inconnus, avec le challenge quotidien de relier chaque étape à pied. La performance sportive m’importait peu, j’ai participé au Marathon des Sables pour vivre une aventure intense en émotions, forte en découvertes et riche en aventures. Retrouvez mes interviews sur le site du Marathon des Sables avant l’épreuve et sur le site de L’ÉQUIPE pendant l’épreuve.